On lit souvent que les Huiles Essentielles sont « interdites » pour les femmes enceintes et jeunes enfants, car dangereuses.

Cette assertion est infondée pour la grande majorité des Huiles Essentielles ; certaines sont « déconseillées » car la plupart des gens ne savent pas s’en servir et ne connaissent pas celles qui peuvent être toxiques, comme la sauge officinale par exemple, qui peut être abortive et épileptisante à haute dose.

En Aromathérapie, je suis moi-même obligé, par précaution légale, d’indiquer de manière générale qu’il vaut mieux s’abstenir de trop en consommer, alors que j’en ai donné sans problème pendant 30 ans à des femmes enceintes et de jeunes enfants. Dans mes cours, j’explique aux médecins et thérapeutes quelles sont les Huiles Essentielles utiles et efficaces pour les femmes enceintes et les enfants, et les rares qui peuvent être nocives.

Ceci dit, les doses absorbées dans les aides culinaires que sont les Aromatiques Essentiels sont bien plus faibles que dans les préparations thérapeutiques. Cela revient à employer de la plante aromatique. Vous n’allez pas vous priver de basilic, de thym, de romarin ou d’épices parce que vous êtes enceinte, n’est-ce pas ? Eh bien continuez dans cette voie du bon sens. Vous n’avalez pas plus d’Huile Essentielle en Aromatique Essentiel que si vous utilisiez la plante entière. Le parfum et la saveur caractéristiques d’une herbe aromatique et d’une épice viennent de leur essence.
Une seule exception, pour le principe, évitez de consommer trop de sauge durant la grossesse ; bien que les femmes italiennes ne se privent pas de pâtes à la sauge quand elles attendent un bébé !

Je vous rappelle que 5 gouttes d’Aromatique Essentiel correspondent à une demi-goutte d’Huile Essentielle ; dans une préparation aromathérapeutique, les gélules sont généralement dosées à 70 mg, soit environ 4 gouttes (8 fois plus), à prendre parfois plusieurs fois par jour.
Vous comprenez qu’il n’y a pas de commune mesure avec l’utilisation d’une huile ou une sauce aromatisée aux Aromatiques Essentiels.

L’emploi des Aromatiques Essentiels n’est pas plus de l’aromathérapie que le fait d’employer des herbes et épices de la phytothérapie.

C’est bon pour la santé, certes, et surtout de goût, mais ce n’est pas ces doses qui vont vous guérir d’une maladie.
Les professionnels de l’agro-alimentaire emploient des essences naturelles pour certaines préparations ; vous n’espérez pas pour autant soigner vos insomnies avec un pesto au basilic (alors qu’à dose aromathérapeutique, cette Huile Essentielle est antispasmodique, calmante et déstressante).

Ainsi, les Huiles Essentielles qui pourraient être déconseillées à certaines personnes n’ont pas de raison d’être évitées dans l’alimentation lorsqu’elles sont sous forme d’Aromatiques Essentiels.

Régalez-vous, et donnez sans inquiétude du goût à vos plats.